Renseignements par catégorie

Liens utiles

Résection trans-urétrale de la prostate

La prostate est une petite glande, normalement de la grosseur d’une noix de Grenoble, située sous la vessie et entourant l’urètre (le canal urinaire).

Avec l’âge, il arrive souvent que la prostate s’élargisse et comprime l’urètre, faisant en sorte qu’il est plus difficile pour la vessie de se vider. Il a été déterminé que votre difficulté à uriner est due à une obstruction causée par la prostate (hyperplasie bénigne de la prostate ou HBP). Après avoir discuté avec vous et considéré tous les aspects de votre cas, vous et votre urologue avez décidé qu’une chirurgie de la prostate est la meilleure option pour vous.

On peut traiter efficacement la plupart des hommes affectés en opérant à l’intérieur de la prostate avec un instrument spécial introduit par le pénis : la résection trans-urétrale de la prostate ou RTUP. Cela élimine l’obstruction, permettant à l’urine de s’écouler plus librement et à la vessie de se vider plus complètement.

Avant chirurgie

Votre chirurgie aura lieu à l’hôpital. On communiquera avec vous pour vous aviser de l’heure, de la date et du lieu de la procédure et de tout examen préopératoire nécessaire. Il se peut qu’un(e) anesthésiste discute avec vous avant la chirurgie de la meilleure façon de maintenir votre confort durant l’intervention.

Le risque de saignement augmente chez les patients qui prennent des anticoagulants, de l’aspirine ou certains médicaments contre l’arthrite. On doit habituellement arrêter de prendre ces médicaments avant la chirurgie. Veuillez discuter de cette question avec votre médecin.

La chirurgie

La plupart des patients sont admis à l’hôpital le matin même de la chirurgie. Vous aurez discuté avec votre anesthésiste des diverses options vous permettant de ne pas éprouver de douleur durant la chirurgie, habituellement soit l’anesthésie rachidienne (vous « geler » en bas de la taille par une injection dans le dos) ou l’anesthésie générale (vous endormir).

Cette chirurgie est effectuée à l’aide d’un instrument appelé résectoscope que l’on introduit par l’urètre. Aucune incision de la peau n’est nécessaire. L’intérieur de la prostate, qui cause l’obstruction, est enlevé par petits morceaux, qui sont ensuite évacués de la vessie. On contrôle les saignements en cautérisant avec un courant électrique. L’intervention ne dure habituellement pas plus de 90 minutes.

À la fin de la chirurgie, une sonde urinaire (tube de drainage) est inséré par le pénis jusqu’à la vessie. On utilise souvent une solution aqueuse pour nettoyer la vessie et la laver du sang qui pourrait s’y trouver.

Tous les tissus enlevés sont soigneusement examinés afin de déterminer leur nature exacte. La RTUP n’affecte pas les risques de développer un cancer de la prostate.

Après chirurgie

Lorsque la chirurgie est terminée, vous resterez une ou deux heures dans la salle de réveil ou jusqu’à ce que vous ne soyez plus sous les effets de l’anesthésie. On vous ramènera ensuite à votre chambre à l’unité de soins, où vous pourrez boire et manger.

La sonde urinaire est habituellement laissée en place un ou deux jours, jusqu’à ce que l’urine soit presque limpide. Durant ce temps, il est possible que l’on continue à laver votre vessie avec une solution aqueuse. La présence de la sonde urinaire dans la vessie peut être inconfortable, d’habitude légèrement, et on peut occasionnellement ressentir des crampes à la vessie. Des médicaments peuvent vous soulager. Lorsque vous urinez de manière satisfaisante, vous pourrez sortir de l’hôpital, ordinairement un à trois jours après votre opération. Il arrive que certains hommes rentrent chez eux avec leur sonde urinaire, qui sera enlevée après quelques jours ou selon les instructions de l’urologue.

Après qu’on a enlevé la sonde urinaire, vous pourriez remarquer que le contrôle de votre miction (uriner) est imparfait : il se peut que l’envie d’uriner vienne très vite et que de l’urine dégoutte. Cela disparaît habituellement après quelques semaines, lorsque l’inflammation dispara¬ît et que les muscles sont plus forts.

À la maison

Lorsque vous rentrez à la maison, il faut éviter de soulever des objets lourds (plus de 10 kilos ou 20 lbs.), l’activité physique intense et les voyages pendant quatre à six semaines. Il peut y avoir un peu de sang dans votre urine ou même de petits caillots jusqu’à environ trois semaines après la chirurgie. Continuez de boire beaucoup de liquides (environ 8 onces toutes les deux heures lorsque vous êtes éveillé) pour permettre la vidange régulière de la vessie, sauf sur avis contraire de votre médecin. Six à huit semaines après votre RTUP, vous devriez constater une importante amélioration de la miction et de l’écoulement de l’urine.

Risques et complications

Il y a un faible risque d’infection nécessitant un traitement avec antibiotiques et, rarement, des saignements qui requièrent une transfusion sanguine.

Fréquemment, le volume du sperme diminue à cause d’un reflux du sperme vers la vessie au moment de l’orgasme; c’est l’éjaculation rétrograde. Cela ne devrait pas affecter votre plaisir ou celui de votre partenaire. Chez presque tous les hommes opérés, la capacité d’avoir une érection ne change pas après une RTUP.

Il arrive que certains hommes continuent à ne pas pouvoir bien contrôler leur miction après une RTUP. Cela peut nécessiter un traitement avec des médicaments ou une autre chirurgie. Une cicatrisation anormale ou une nouvelle croissance de la prostate peut occasionnellement demander d’autres examens et traitements.