Renseignements par catégorie

Liens utiles

Testicule non descendu

On remarque parfois chez les jeunes garçons un testicule non descendu. Un traitement chirurgical peut s’avérer nécessaire.

On a diagnostiqué chez votre enfant un testicule non descendu (cryptorchidie). Cette condition survient chez quatre pour cent environ des garçons nouveau-nés. Les testicules, organes producteurs des hormones mâles et du sperme, se développent d'abord dans l'abdomen, tout près des reins. Durant leur croissance, avant la naissance du garçon, ils descendent graduellement vers le sac scrotal en passant par les aines.

Problèmes associés

L'infertilité (difficulté à procréer) a souvent été associée à un défaut de descente des testicules.

Le risque d'infertilité est infime dans les cas ou un seul testicule n'est pas descendu mais plus important quand il s'agit des deux testicules.

Le pourcentage de fertilité est accru lorsque le testicule est descendu dans le scrotum avant l'âge de 2 ans.

Un défaut de descente des testicules est souvent associé à des hernies. Parfois ces hernies causent une descente des intestins vers les aines et le scrotum. Ces hernies sont facilement réparées au moment de la chirurgie pour descendre le testicule.

Un testicule non descendu présente un risque plus élevé de tumeur testiculaire qui apparaît habituellement après l'adolescence. Ce rare type de cancer est plus fréquent chez les hommes avec un testicule non descendu. Une opération visant à descendre le testicule vers le scrotum n'amoindrit pas le risque de cancer, par contre un diagnostic précoce est possible en examinant le testicule. Plus tôt la tumeur est diagnostiquée, plus les chances de guérison sont grandes. Un testicule non descendu est plus exposé aux blessures, surtout lorsqu'il se situe dans l'aine.

De plus, l'apparence d'un scrotum normal contenant deux testicules peut être importante pour l'estime de soi du garçon, surtout à l'époque de l'adolescence. Pour toutes ces raisons, il est important de corriger un défaut de descente testiculaire.

Investigations

Lorsque l'examen physique révèle un testicule non descendu, habituellement localisé dans l'aine, aucun autre examen n'est indiqué. Si le testicule ne peut être localisé, on doit déterminer s'il existe ou non. Chez certains enfants on remarque une absence complète de testicule; chez d'autres on peut observer un arrêt de développement avant la naissance, souvent par manque d'irrigation sanguine.

Une échographie peut permettre de localiser le testicule dans l'abdomen ou l'aine. Dans certains cas, on examinera la cavité abdominale sous anesthésie (laparoscopie), à l'aide d'un instrument passé par l'ombilic, afin de visualiser un testicule qui ne peut être repéré autrement.

Traitement

La correction chirurgicale d'un testicule non descendu (orchidopexie) est le plus souvent recommandée avant l'âge de 2 ans. Il s'agit d'une chirurgie d'un jour, sous anesthésie générale (l'enfant est endormi). Une petite incision est pratiquée dans l'aine et le testicule est libéré de ses attaches. Il arrive que le testicule soit mal formé, dans quel cas il vaut mieux l'enlever. Un testicule artificiel peut être placé dans le scrotum, si approprié, pour donner une apparence normale au scrotum.

Lorsqu'il y a hernie, celle-ci est réparée. Pour ce faire, le chirurgien pratiquera une petite incision dans le sac scrotal pour faire de l'espace au testicule. Une fois le testicule placé dans le scrotum, les deux incisions sont refermées par des points fondants. Un pansement peut être placé sur les incisions. Dans certains cas, il arrive que la descente de un ou des deux testicules soit interrompue, le testicule arrêtant sa descente entre l'abdomen est le scrotum. Cette condition est habituellement observée dès l'examen médical du nouveau-né.

Un testicule non descendu peut descendre de lui-même jusqu'au scrotum au cours des premiers mois de vie de l'enfant. Il est rare d'observer une descente spontanée du testicule après l'âge de un an, par conséquent votre urologue recommandera probablement une Votre enfant pourra rentrer à la maison dès son réveil, si tout va bien.

La chirurgie est bénéfique dans 90 pour cent des cas. Quelquefois, un mauvais drainage sanguin du testicule peut occasionner un arrêt de croissance ou l'absence de testicule. Parfois, le testicule qui a été replacé chirurgicalement dans le scrotum glisse à nouveau vers l'aine, le plus souvent dans les semaines qui suivent l'opération. Une seconde opération peut être recommandée pour corriger ce problème.

Dans certains cas, un traitement hormonal peut s'avérer efficace. Le HCG, administré sous forme d'injections dans les fesses, stimule la production d'hormones mâles (testostérone) et favorise la descente du testicule. Le HCG peut par contre donner des effets secondaires réversibles dus aux hormones, tels qu'un élargissement du pénis, l'apparition de duvet au niveau du pubis, des érections plus fréquentes et une rougeur de la peau scrotale. On peut modifier la cédule des injections, mais habituellement six ou huit injections

L’Association des urologues du Canada a préparé cette brochure. Incisions chirurgicales pour orchidopexie administrées sur une période de trois à quatre semaines sont nécessaires pour obtenir la descente du testicule. Ce traitement a une efficacité limitée.

Suivi

Votre enfant sera vu en suivi par son urologue quelques semaines après sa chirurgie pour vérifier que la guérison se fait normalement. Il sera ensuite retourné aux soins de votre médecin de famille ou de son pédiatre. Malgré la réussite de l'opération vous devez vous rappeler que votre garçon est toujours à risque de développer une tumeur testiculaire. Votre médecin de famille ou pédiatre vérifiera les testicules de votre enfant périodiquement et, à l'adolescence, un auto examen des testicules devrait lui être enseigné.